L'Officiel des Cuisinistes
equipement
Laminam obtient la certification NSF pour le contact avec les denrées alimentaires

Publié le 05 avril 2021

Image_article_86815.jpg

Le fabricant italien de surfaces en céramique est le premier au monde à obtenir la certification "Solid Surfacing for Food Zone" de la NSF (American National Standard for Food Equipment), l’organisation indépendante la plus influente sur le marché nord-américain et l’une des plus respectées au niveau international. Une distinction qui récompense la volonté de Laminam de certifier auprès d’organismes qualifiés au niveau mondial le caractère naturel et la qualité supérieure de ses finitions notamment en vue d’une utilisation comme plan de travail de cuisine.

Concrètement, la NSF a autorisé l’utilisation des finitions Laminam non plus comme ˮCeramic Solid Surfacing for Splash Zoneˮ mais comme surfaces destinées à être en contact direct avec les denrées alimentaires et la condensation relative sous forme liquide qu’elles produisent. La certification indique que les finitions du fabricant vendues au format 1.620 x 3.240 mm destinées à être transformées en plans de travail de cuisine répondent à toutes les exigences réglementaires nord-américaines en ce qui concerne l’absence de métaux lourds, la facilité de nettoyage et la résistance à la corrosion acide. Des caractéristiques typiques des surfaces de l’industriel transaplin italienne qui sont également résistantes à la chaleur, aux rayures et abrasions profondes, aux rayons UV et sont intrinsèquement antibactériennes et capables de combattre l’apparition de micro-organismes.

Des tests effectués dans des laboratoires externes accrédités ont en effet démontré une réduction des microbes, bactéries et moisissures pouvant atteindre 93 % sur les surfaces Laminam sortant des chaînes de production. A noter que Laminam propose également les traitements bioactifs Ambience applicables à la plupart de ses produits du catalogue, qui permettent de réduire jusqu’à 99,9 % la prolifération des bactéries, champignons et moisissures sur ses surfaces (réduisant ainsi les odeurs désagréables qu’ils produisent), provoquent la dégradation des substances polluantes présentes dans l’air (avec libération d’oxygène) et rendent les surfaces horizontales et verticales encore plus faciles à nettoyer.