L'Officiel des Cuisinistes
electromenager
Miele renforce son développement durable et la protection du climat

Publié le 14 juin 2021

Image_article_51900.jpg

La lutte contre le changement climatique est peut-être l’un des plus grands défis de notre époque. En tant qu’entreprise familiale qui en est à sa quatrième génération, Miele veut se montrer à la hauteur de ses responsabilités. A partir de 2021, l’entreprise allemande sera neutre en CO2 sur tous ses sites. Il s’agit des émissions de gaz à effet de serre résultant de ses propres processus de production, ainsi que de celles liées à la production d’électricité chez ses fournisseurs d’énergie.

«Miele souscrit aux objectifs de l’Accord de Paris sur le climat visant à limiter le réchauffement climatique par rapport à l’ère préindustrielle à un niveau nettement inférieur à 2° C ou, mieux encore, à moins de 1,5° C. En tant qu’entreprise manufacturière, nous sommes pleinement conscients de notre responsabilité dans les chaînes de création de valeur en amont et en aval et nous nous sommes donc fixés des objectifs ambitieux à long terme», explique le Dr Markus Miele, directeur exécutif et copropriétaire de Miele. A cette fin, l’entreprise a rejoint en janvier l’initiative Science-Based Targets (SBTi) et s’engage ainsi à poursuivre la réduction des émissions sur la base de preuves scientifiques. Cela inclut des objectifs à long terme tout au long de la chaîne de création de valeur, par exemple lors de l’approvisionnement en matières premières, pendant l’utilisation du produit, au moment de son élimination et lors du transport.

Pour atteindre la neutralité en matière d’émissions de CO2, la première étape consiste à réduire considérablement les émissions directes sur les sites de production résultant, par exemple, du chauffage et de la consommation d’électricité et de carburants. Il en va de même pour les émissions indirectes dues à la production d’électricité dans les entreprises d’approvisionnement en énergie. L’objectif est de réduire les émissions de CO2 calculées de 50 % d’ici 2030 par rapport à 2019. Les émissions s’élevant à 90.000 tonnes de CO2 en 2019, cela correspond à une réduction d’environ 45.000 tonnes. Pour atteindre ces objectifs, la production interne d’électricité, à l’aide de panneaux photovoltaïques, sera massivement augmentée au cours des prochaines années. En avril de cette année, une installation photovoltaïque d’une superficie de près de 8.150 mètres carrés a été mise en service dans l’usine chinoise de Miele à Dongguan, couvrant environ un tiers des besoins en électricité de l’usine. Cette seule mesure permettra de réduire les émissions de CO2 de plus de 1.600 tonnes par an. D’autres centrales photovoltaïques sont prévues au siège de Miele, à Gütersloh, et sur d’autres sites de production.

Dans le même temps, Miele convertit l’ensemble de son réseau d’approvisionnement en électricité dans le monde entier à des sources d’énergie renouvelables, à hauteur de plus de 165.000 MWh par an. Le fabricant s’approvisionne en électricité provenant de sources renouvelables directement auprès de la compagnie d’électricité locale ou en tant qu’énergie verte provenant de sources certifiées par le biais de certificats d’attributs énergétiques (CAE). L’électricité produite provient d’éoliennes ou de panneaux photovoltaïques de moins de 10 ans et portant le label EKOenergy reconnu internationalement. Chaque MWh produit avec ce label est lié à une contribution supplémentaire à un fonds climatique qui encourage l’expansion des énergies renouvelables. A l’avenir, les contrats de fourniture d’énergie à long terme, appelés contrats d’achat d’électricité, dans le cadre desquels l’électricité provient de parcs éoliens et d’installations photovoltaïques situés à proximité, constitueront une source supplémentaire.

En outre, l’entreprise entend réduire encore sa consommation d’énergie, afin d’économiser 30 GWh supplémentaires d’ici à 2030 et d’améliorer durablement son propre bilan de CO2. L’entreprise familiale voit également un potentiel de réduction des émissions dans sa flotte de véhicules, où des économies allant jusqu’à 30 % sont possibles. Afin de réduire les émissions de CO2 tout au long de la chaîne d’approvisionnement, des technologies innovantes et durables susceptibles de réduire à long terme l’empreinte en dioxyde de carbone dans ce domaine sont testées dans le cadre de projets pilotes.

Les émissions de CO2 qui ne peuvent être évitées à court terme par un passage à une énergie verte ou par une réduction de la consommation sont compensées par Miele dans le cadre de projets de compensation. Des normes et critères certifiés au niveau international ainsi que des vérifications par des tiers indépendants garantissent le maintien des normes de qualité. Ainsi, l’entreprise soutient par exemple l’utilisation de centrales solaires thermiques en Inde pour fournir une énergie respectueuse de l’environnement et réduire la dépendance aux combustibles fossiles. Dans le cadre d’un projet de biogaz au Népal, la biomasse est utilisée comme source d’énergie, ce qui permet d’éviter l’utilisation du bois de chauffage pour la cuisine, qui est néfaste pour l’environnement. Un lien avec les produits de l’entreprise permet de soutenir un projet d’agroforesterie et des plantations de café durables au Nicaragua. Un soutien technique et financier permet aux agriculteurs locaux de gérer leurs plantations de manière durable sur le plan environnemental. Les projets de reforestation en Ouganda, un pays qui a perdu plus de 40 % de ses forêts au cours des 20 dernières années, et dans l’Etat américain du Mississippi sont également bénéficiaires. Le projet de replantation de nouvelles forêts de feuillus est situé dans la vallée alluviale du Mississippi, qui compte parmi les écosystèmes à feuilles caduques les plus importants d’Amérique du Nord. Miele soutient également la promotion d’approches technologiques innovantes pour réduire les niveaux de CO2 ou la séparation et la séquestration du carbone. Un projet en Autriche et en Allemagne recevra prochainement un soutien pour éliminer le CO2 de l’atmosphère et capturer le carbone à des fins agricoles.

«En décidant cette année d’atteindre la neutralité en CO2 (Scope 1 et Scope 2), Miele poursuit son engagement en faveur de l’environnement et de la protection du climat. Le développement durable fait partie intégrante de l’ADN de notre entreprise, qui trouve son origine dans la philosophie de nos pères fondateurs, qui faisaient confiance à des produits particulièrement durables», conclut Markus Miele. L’ambition et la diversité des objectifs et des mesures visant à une plus grande durabilité sont documentées par Miele tous les deux ans dans ses rapports complets sur la durabilité (www.miele.com/sustainability).