L'Officiel des Cuisinistes
analyse
Loi Anti-Gaspillage : Eco-mobilier accompagne ses adhérents

Publié le 11 octobre 2021

Image_article_73314.jpg

A compter du 1er janvier 2022, la loi Anti-Gaspillage pour une Economie Circulaire (AGEC) entraine des évolutions majeures pour les adhérents d’Eco-mobilier, fabricants et distributeurs du secteur du meuble et des éléments d’aménagement et de décoration. Elle vise notamment à réduire le gaspillage et à développer le don et le réemploi solidaire. Certaines mesures s’appliqueront dès le 1er janvier 2022, comme la reprise obligatoire des meubles usagés des clients, l’évolution du logo Triman sur les produits ou l’obligation d’afficher le numéro d’identifiant unique. Eco-mobilier accompagne les acteurs du meuble et les aide à se conformer à ces nouvelles obligations légales via l’organisation de webinaires thématiques sur les nouveaux enjeux réglementaires. Lors de ces temps d’information proposés gratuitement tous les vendredis, les participants pourront poser toutes leurs questions.

Plusieurs conférences en ligne présenteront l’une des mesures phares de cette loi : la reprise obligatoire par les enseignes des produits usagés. Dès 2022, les clients pourront en effet se débarrasser gratuitement de leurs meubles usagés sur les lieux de vente de mobilier ou lors de la livraison. Ce service sera proposé par les magasins de plus de 200 m2 ou lors des livraisons, lors de l’achat de biens similaires. Les magasins dont la surface de vente dépasse 1.000 m2 offriront, eux, une reprise sans contrepartie. Le commerce électronique est lui-aussi concerné : les enseignes et les vendeurs sur Internet, dont le chiffre d’affaires annuel associé aux éléments d’ameublement est supérieur à 100.000 euros, vont proposer une reprise sans frais de produits équivalents usagés.

Avant la conclusion de la vente, les magasins et sites Internet devront informer leurs clients des conditions de reprise du mobilier usagé soit en magasin, soit lors de la livraison, ou à un point de collecte de proximité. Parmi les solutions concrètes pour la reprise, il existe :

  • des associations à qui donner ses produits usagés ou ses invendus.
  • l’accès à des points de dépôt pour les professionnels, en vue du recyclage ou de la valorisation.

Toujours pour favoriser le réemploi et le recyclage, la loi prévoit aussi une meilleure information du consommateur. Au 1er janvier 2022, le logo unique (le Triman) apposé sur tous les produits soumis à l’éco-participation sera complété par les consignes de tri. Il devra être visible sur les produits, les emballages ou les notices. L’objectif est de renseigner les consommateurs sur le bon geste à adopter lors de la fin de vie du produit. «Les entreprises du secteur de l’ameublement peuvent compter sur Eco-mobilier pour les tenir informés des évolutions législatives et leur apporter des services et solutions pour faciliter leur mise en conformité», commente Eric Weisman-Morel, directeur du développement d’Eco-mobilier.