L'Officiel des Cuisinistes
equipement
Le groupe Fournier se dote d’une nouvelle usine dans la Drôme

Publié le 09 septembre 2022

Image_article_63142.jpg

Avec 456 M€ de CA réalisé en 2021, le Groupe Fournier réunit Mobalpa (250 points de vente), SoCoo’c (170), Perene (40) et Hygena ; et fabrique les meubles de cuisine de ces enseignes en Haute-Savoie. En cette rentrée, cet acteur clé du marché de la cuisine annonce la construction d’un nouvel outil de production, qui sera réalisé en plusieurs phases, entre 2026 et 2036. « Nous ne trouvions pas de terrain disponible sur nos terres historiques de Haute-Savoie. Nous avons donc regardé ce que nous pouvions faire ailleurs, avec la forte volonté de rester en France », explique Philippe Croset, président du groupe Fournier, à L’Officiel des Cuisinistes. Et c’est dans la Drôme, à Rovaltain, que le groupe a retenu un terrain adapté à ses projets, de pas moins de 150 000 m².

Un investissement de 120 M€ est prévu, financé en fonds propres avec le soutien de banques et l’aide des collectivités locales. L’usine devrait atteindre 70 000 m² en 2036. Elle emploiera entre 150 et 600 personnes selon sa phase de développement. « Tous ces chiffres sont théoriques, ce ne sont que des ordres de grandeur, qui s’affineront au fil des années à venir. Ce projet n’en est qu’à ses débuts. Nous venons juste de trouver le terrain », précise Philippe Croset à L’Officiel des Cuisinistes.

Ce projet est une excellente nouvelle pour le groupe Fournier, qui « avait besoin d’augmenter sa capacité industrielle », et ce pour deux raisons principales. La première, c’est la santé du marché : « Malgré les aléas de conjoncture, il enregistre une belle croissance structurelle, et cela durera sur le long terme. Nous avons une grande confiance dans les marchés de l’ameublement, de la cuisine, de l’aménagement sur mesure et de la salle de bains. » La seconde, c’est la santé du groupe lui-même, qui a enregistré l’an dernier + 22 % de CA vs 2020, contre + 15 % pour l’ensemble du marché. « Nous réunissons des enseignes très dynamiques qui ne cessent de gagner des parts de marché. Nous avons aussi une grande confiance en nos marques et nos équipes. » Les ouvertures se poursuivront, surtout en franchise pour conserver les fonds propres et les capacités d’emprunt pour le développement industriel.

Cette usine, qui produira des meubles de cuisine pour les quatre enseignes du groupe, permettra donc de continuer le déploiement en France et en Europe, notamment en Espagne et en Belgique. « Notre croissance s’appuiera demain sur cette seconde unité de production. Nous comptons clairement développer nos parts de marché sur le secteur », résume Philippe Croset. L’activité de la première usine n’est aucunement remise en cause : « Nous avons un plan d’investissement pour augmenter la production actuelle », précise même le président du groupe Fournier à L’Officiel des Cuisinistes.