L'Officiel des Cuisinistes
analyse
Ventes en ligne : une dynamique sans précédent en 2020

Publié le 11 janvier 2021

Image_article_85023.jpg

En partenariat avec l’institut d’études GfK, la Fevad, association des acteurs français du e-commerce et de la vente à distance, a dressé en fin d’année dernière un bilan des ventes en ligne des biens techniques et des biens culturels entre novembre 2019 et octobre 2020 en France. Nous allons nous intéresser plus particulièrement aux biens techniques. Logiquement, la pandémie de Covid-19 a bousculé les habitudes de consommation des Français et fortement redessiné le marché, dans tous les univers des biens techniques (Gros et Petit Electroménager – GEM et PEM, Télécom, Electronique Grand Public – EGP, Photo, Informatique et Technologies – IT). Le e-commerce s’est logiquement posé comme une alternative aux fermetures forcées des magasins pendant les deux périodes de confinement, tout en offrant alors un vecteur de croissance dans une situation de contraction de la demande. Ainsi, à fin octobre 2020, les achats de biens techniques réalisés en ligne, auprès des acteurs traditionnels click & mortar ou pure-players, représentent un chiffre d’affaires de 6 milliards d’euros (en croissance de 21%).

Dans ce contexte, le poids d’Internet dans les transactions a également augmenté. Le canal Internet a généré plus de 28 % du chiffre d’affaires biens techniques au cours des 12 derniers mois, hors Marketplaces. Cela représente une hausse de 4 points par rapport à la même période l’année passée, tous modes de livraison confondus (à domicile, Click & Collect, Drive). En avril 2020, le e-commerce sur les biens techniques a même représenté jusqu’à 58 % des ventes en valeur, son plus haut niveau historique.

En parallèle, l’activité Marketplaces est également en croissance. Le chiffre d’affaires Biens Techniques enregistré via le LeaderPanel marketplaces GfK affiche une hausse de 12 % à fin octobre 2020. Renforcé depuis le début de l’année, en raison des fermetures imposées aux magasins, le Online gagne des parts de marché sur la plupart des secteurs biens techniques. Les plus fortes hausses de CA online sont enregistrées sur l’univers du PEM (+ 27 %) et de l’IT (+ 27 %). Cette poussée s’observe alors dans le poids renforcé du canal Internet côté Télécoms (+ 5 points de parts de marché, soit 31 % du CA), le PEM (+ 5 points de parts de marché soit 26 % du CA). La progression est légèrement moins rapide en IT (+ 4 points), en dépit de la dynamique importante du chiffre d’affaires (+ 27 %). Ceci s’explique par l’historique : les achats IT étaient déjà plus orientés vers Internet que les autres univers (35 % du CA). L’EGP continue également sa digitalisation : + 3 points de parts de marché, le CA généré à fin octobre 2020 par les achats Online augmentant de + 15 %. Enfin, l’univers du GEM (Gros Electroménager) habituellement moins vendu sur Internet accélère avec + 4 points de parts de marché web et + 17 % en CA online.